Pages

lundi 28 décembre 2015

Quelques 44

Non, je ne vais pas faire un test comparatif des Helios-44 (pas mon genre), mais simplement vous présenter quelques-uns de mes 44.
Cet objectif est un phénomène. Combien de personnes sont tombées dans le focus manuel grâce à cet Helios-44! Pas chère, un caractère bien trempé, et sa monture M42 qui s'adapte plutôt facilement.

Et bien justement, moi aussi, c'est un Helios-44 qui m'a fait tombé dans la marmite. Et depuis le temps, je le garde toujours, comme le symbole du début, d'où tout cela à commencé.


Un bête Helios-44-2, mais c'est lui qui m'a donné la passion des soviets. En fait, c'est un cadeau d'une amie de Russie. Son père, après son décès, lui avait laissé un Zenit avec cet objectif. Quelques temps avant, j'avais trouvé dans ma cave un Zenit-E équipé d'un Helios-44 qui n'était pas utilisable ; et oui, à l'époque, je ne savais pas comment adapter le m39. Elle m'avait donc offert cet objectif en M42 pour que je puisse le monter sur la bague M42 de mon EOS 350D acheté pour l'occasion. Plus tard, cette même amie m'offrira un Mir-1B que j'ai toujours aussi.

Voici un autre classique des 44, le 44M, que l'on trouve à foison sur Le Bon Coin :


Acheté à l'époque où je n'avais pas encore établi mes affaires en Ukraine, il vient d'une ville tout proche de la mienne, où j'avais rencontré, comme tout bon utilisateur du Bon Coin, le vendeur, avec un billet de 20 en poche pour l'échange. Je m'en suis, au final, assez peu servi.


Maintenant, un autre 44 trouvé sur Le Bon Coin, cette fois-ci un 44M-4 (un 44M sans le bouton A/M) :


C'est l'objectif de mes premiers bricolages (ça se voit). Lentille avant de 44 blanc, lentille interne inversée (pour avoir un bokeh beaucoup plus fort, mais en réduisant drastiquement le piqué, et la distance capteur/objectif). Visiblement, j'ai eu un problème avec la petite pin de diaphragme automatique : elle a été remplacée par un bout d'allumette fixée avec du scotch. Bricolage sérieux!


En voici un autre, cette fois-ci acheté dans un magasin à Odessa, pour quelques cacahuètes : Un Helios-44-3 .


Un objectif qui m'a toujours porté chance en termes de photo. J'adore sa mécanique très douce et son design un peu plus moderne (Made in MMZ). Par contre, j'aime moins le fait qu'il ne soit pas adaptable sur un adaptateur M42 classique. En réalité, ce n'est pas le cas pour tous les 44-3, seulement pour ceux des années 80 (grosso-modo).

Passons à quelque chose d'un peu plus vieux, avec cet Helios-44 alu :


Drôle de mutant, le bloc arrière (hélicoïde + monture) vient du Helios-44 de mon père, alors que la partie avant possédait une bague de focus un peu serrée. La partie alu vient d'Ukraine, acheté à un vendeur habitant au centre du pays, dans une ville minière. Il en vend depuis les années 90, et possède de sacrés pièces de collections. Je lui ai aussi acheté un Jupiter-3 de 1951 pour le prix d'un Helios-44 en France. L'optique de ce 44 possède des petites bulles à l'intérieur ; la rumeur veut que ces bulles soient un signe de bonne qualité des optiques. En tout cas, il fait de très bonnes photos, je l'ai souvent utilisé.


Retour en France avec ce 44-2 au numéro de série intéressant :


Au moment de l'achat (à Paris), la lentille avant était champignonnée. J'ai pu la nettoyer sans soucis. Il s'agit de la première génération d'Helios-44-2. Ils possèdent une peinture laquée noire, et des indications de distance blanches. C'est l'objectif que j'utilise pour toutes les photos d'objectif.


Maintenant, du très vieux avec cet Helios-44 pour Start :


Ici, pas d'histoire particulière, c'est un objectif acheté en Ukraine pour moins de 10 euros, il est en parfait état et fait de très belles photos.


Autre objectif sans beaucoup d'histoire, mais rare, cet Helios-44 à nez long, les premiers Helios-44 produits pour Zenit :


Son état n'est pas parfait, loin de là. Son "nez" est justement un peu cassé, et sa lentille frontale est pleine de micro-rayures. Mais je l'ai trouvé à un prix si modique pour ce modèle (une 20aine d'euros, contre parfois plus de 200 euros sur ebay en vente direct, quand il y en a) que je n'ai pas bronché.


Ah, enfin, le Helios-44 (avec un grand H) de ma collection, celui qui n'a l'air de rien, mais qui recèle une histoire très intéressante :


Je l'ai trouvé dans un magasin en Ukraine, au prix d'un simple Helios-44. Mais ce numéro de série m'a tout de suite frappé! KMZ a fabriqué des Helios-44 à partir de 1958, il était impossible qu'un Helios-44 soit sorti de l'usine en 1950. Et pourtant, c'est ce qu'indique le numéro de série. Il y avait également la possibilité que ce soit un objectif sortie de l'usine de MMZ, le numéro de série serait alors logique, puisqu'indiquant une sortie d'usine en 1965. Mais voilà, MMZ n'a jamais sorti de Helios-44 avec une focale en cm, un P rouge, et surtout avec un logo KMZ! Aucune logique, cet objectif semblait être une anomalie. J'ai cherché pendant très longtemps (plus d'un an) une explication plausible. Elle est finalement venue du très sympa webmaster de Zenitcamera :
Il s'agit d'un Helios-44 "hybride", mi-KMZ, mi-MMZ.
Lors de la préparation de l'atelier de production du Helios-44 chez MMZ, KMZ a envoyé des machines, des ingénieurs, et quelques Helios-44 types pour ne pas commencer la production à partir de rien. Ces Helios-44 n'étaient pas terminés. Le mien fait partie de ce groupe de 44 commencés chez KMZ, et finis chez MMZ. Je n'en ai jamais vu d'autres comme celui-ci. Mon informateur m'a également signalé, comme pour assoir cette hypothèse, que c'est le plus petit numéro de série qu'il ait vu sur un Helios-44 MMZ.
Pour en trouver un autre comme ça, je pense que ça va être dur...mais ne sait-on jamais?


Voilà, un Helios-44, ce n'est pas qu'un objectif à petit prix pour commencer, ça peut être aussi des pièces de collection!

Pour plus d'information, je vous invite à consulter la chronologie des 44 et autres 50mm pour reflex :

http://pierretizien-photos.blogspot.fr/p/chronologie-helios-44-et-co.html

Ou ma fiche sur le 44 :

http://pierretizien-photos.blogspot.fr/p/helios-44.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire